Quelle est la différence entre un psychologue et un psychiatre ?

Psychiatre, psychologue, 2 métiers différents et complémentaires :
Tout d’abord les 2 métiers ne sont pas de même nature mais sans aucun doute des métiers qui s’enrichissent mutuellement.
Le psychiatre est formé aux sciences de la vie dans le cadre d’un cursus d’études médicales et sa mission est orientée sur l’observation de la dualité “ soma psyché” et ses manifestations symptomatiques dans une douleur corporelle ou/et psychique et un traitement médicamenteux et psychothérapeutique.
Le psychologue est formé aux sciences humaines avec une mission centrée sur la vie psychique, dans son rapport à autrui (douleur psychique). Un décret (Décret n°91-129 du 31 janvier 1991 portant statut particulier des psychologues de la fonction publique hospitalière.)spécifie ses missions : il étudie et traite, au travers d’une démarche professionnelle propre, les rapports réciproques entre la vie psychique et les comportements individuels et collectifs afin de promouvoir l’autonomie de la personnalité.
Formés aux sciences humaines, ceux ci ne résonnent pas en termes de maladie, symptômes ou médicaments... mais ils s’engagent dans une pratique de la subjectivité dans son rapport à l’autre et la construction de son individualité. Nous ne pouvons nier un recoupement heureux de certaines missions communes aux disciplines médicales et psychologiques ; l’exercice des psychothérapies et les soins psychiques traités par le langage avec des points de vue partagés en psychodynamique. D’autre part nous ne pouvons nier la différence néanmoins complémentaire des approches et la nécessité d’aborder les manifestations de mal être avec des disciplines qui enrichissent leur compréhension.
G Fourcher, de double formation philosophique et psychologique nous en dit quelque chose : Le médecin va devoir se forger une certitude diagnostique ou faire comme si cela existait. Le psychologue, “cherche avec son interlocuteur souffrant, les moyens d’une distance critique par rapport à soi même, ce qui suppose qu’il puisse soutenir les effets du doute pour lui même”. L’action du médecin est confronté à l’urgence diagnostique pour rétablir un équilibre de la santé de la personne et l’action du psychologue se déroule dans la durée dans un appui à perlaborer l’individualité de la personne.
Jean Paul Aubel, psychologue

Posté le 14 mars 2021